MOMIX
Contactez-nous : + 33 (0)1 42 33 05 42

Momix

Le chorégraphe

Moses Pendleton

Moses Pendleton, danseur, chorégraphe et fondateur de MOMIX, grandit dans une ferme laitière du Vermont : il y fait ses premières expériences sur scène aux foires de bétail. Passionné de ski, il remporte plusieurs compétitions et, parallèlement, décroche une maîtrise en littérature anglaise au Collège de Dartmouth en 1971, année où il co-fonde, avec Jonathan Wolken, le Pilobolus Dance Theatre. Cette compagnie a connu un succès fulgurant notamment grâce à la fusion, très novatrice, entre danse, gymnastique et fantaisie. Pierre Cardin la programme à Broadway en 1977. Dernièrement, leur spectacle Shadowland a été très apprécié par les Parisiens lors de son passage aux Folies Bergères en mars 2012.

 

Je ne me vois vraiment pas juste comme un chorégraphe. J’essaie de trouver des façons d’exprimer ce qui a besoin d’être exprimé, visuellement et oralement.
Moses Pendleton

En 1979, Moses Pendleton est personnellement appelé à l’Opéra de Paris pour chorégraphier l’intégrale dédiée à Erik Satie. L’année suivante, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques d’Hiver de Lake Placid lui demande de mettre en scène la cérémonie de clôture. Il présentera un solo nommé MOMIX (contraction de « Mix » et de « Moses ») qui donnera naissance à la compagnie du même nom en 1980.

Parallèlement au succès de la compagnie MOMIX, Moses Pendleton signe de nombreuses chorégraphies pour des théâtres prestigieux tels que La Scala de Milan, le Deutsche Oper de Berlin, le Vorbühne-Theater de Zurich, l’Opéra de Munich, mais aussi le Ballet de Nancy en 1985 (Polichinelle de Stravinsky), et le Festival de Spolète en 1987 – entre autres. Il monte la reprise des Mariés de la Tour Eiffel de Cocteau pour le compte de l’Alliance Française de New York en 1988. Il collabore avec des compagnies telles que le Ballet Arizona, le Ballet Aspen Santa Fe et même avec l’équipe roumaine de gymnastique. En 2008, il réalise une chorégraphie avec l’Etoile russe Diana Vishneva, présentée à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Sochi. Ses prouesses ont été primées à de nombreuses reprises : par une bourse Guggenheim en 1977, ou encore la Connecticut Commission on the Arts en 1998.

Touche-à-tout, il est sollicité pour des films ou des émissions télévisées : le film FX2 avec Cynthia Quinn, Moses Pendleton presents Moses Pendleton pour la chaîne américaine ABC Arts – primé d’un Cine Golden Eagle Award -, et Pictures at an Exhibition avec Charles Dutoit et l’Orchestre Symphonique de Montréal – qui a reçu en 1991 un International Emmy Award dans la catégorie « Best Performing Arts Special ». En 2002, il reçoit un American Choreography Award pour son travail au cinéma et à la télévision.

Moses Pendleton est passionné de photographie. Il a notamment exposé, en complément de sa chorégraphie Botanica, une série de photographies sur le thème de la nature, qui lui tient à cœur, au Teatro Olimpico de Rome, au Teatro Nuovo de Milan et aux Archives Historiques de Florence. Ses photos agrémentent les pages de divers livres et articles de jardinage, et il a été récompensé à de nombreuses reprises pour ses clichés. Il a aussi inspiré quelques auteurs, dont Lisavetta Sgarbi pour son livre Salto di Gravita en 1999 ou Phil Holland pour The Dance Must Follow en 2015 qui reprend ses photographies.

Mon travail en tant que rêveur est accompli, non seulement quand je rêve, mais surtout lorsque j’arrive à capturer les rêves à travers la caméra ou la bande son, afin que je puisse les transposer en une pièce chorégraphique.
Moses Pendleton